Fjords de l'Est de l'Islande, page galerie de www.passion-islandephotos.com
logo de www.passion-islandephotos.com

LA GALERIE DE PHOTOS D’ISLANDE PAR COLLECTION

THE WINTER

” Mi-novembre 2017, j’embarquais sur le ferry au départ de Hirtshals, dans le Nord du Danemark, direction l’Islande. J’avais alors pour seul équipement mon précieux vélo de voyage, 4 sacoches et tout le matériel nécessaire à un long tour d’Islande à vélo de presque deux mois en plein cœur de l’hiver islandais… sous tente. J’ignorais alors que j’allais vivre l’un des défis les plus difficiles de ma vie, par des températures entre moins dix et moins 20 degrés en moyenne, et un vent violent et le plus souvent glacial. Ce climat allait d’ailleurs m’arrêter quasiment un jour sur deux, m’empêchant de boucler réellement un tour complet de l’île, comme prévu initialement. C’est donc avec une sélection de photos d’Islande issue de ce périple de 1300 km que j’entame cette collection… “The Winter “. Jean-Yves Petit

« 1 de 2 »

THE FJORDS

” Lors de mon premier voyage à vélo en Islande, en 2014, je suis, dès mon arrivée dans les fjords de l’Est, tombé fabuleusement amoureux de ces fjords d’Islande. Contourner tranquillement un fjord à vélo est un véritable régal pour l’observateur avisé que je suis… A vélo, rien ne m’échappait alors ! Cette année là, je ne mis pas une roue dans les fjords de l’Ouest. C’est ce que je fis l’année suivante, à vélo également, pour une petite balade de 1500 km. Depuis, je passe beaucoup de temps dans les fjords de l’Est et dans les Fjords du Nord-Ouest, les Westfjords. Ce sont des lieux magiques et sauvages, loin pourtant des sublimes et majestueux glaciers et volcans d’Islande… Toutes les photos d’Islande de cette collection sont donc prises dans les Fjords de l’Est ou les Westfjords… ” Jean-Yves Petit

« 2 de 3 »

SOUTH COAST

” Cette collection de photos d’Islande, “South Coast”, comprendra des photographies prises en réalité du Sud-Ouest au Sud-Est de l’Islande, de la péninsule de Reykjanes aux majestueux et spectaculaires glaciers issus du Vatnajokull. Cette côte Sud de l’Islande regorge de trésors… Spectaculaires et nombreuses cascades, Iles Vestmann, plage de sable volcanique, champ de lave aux couleurs extraordinaires et volcans majestueux mais aussi oiseaux marins par milliers en été, dont les émouvants macareux moine emblématiques de l’Islande… Sans oublier dans le Sud-Est, juste avant l’entrée dans les fjords, les innombrables langues glacières et les lacs proglaciaires où flottent icebergs et où vivent des colonies de phoques… ” Jean-Yves Petit

AURORA

” Je n’oublierai jamais la première fois que j’ai pu les observer, c’était dans le Sud de l’Islande, au pied d’un glacier majestueux. J’avais alors passé plus de quatre heures totalement fasciné et presque paralysé par la beauté magique de l’instant que j’étais en train de vivre. Certes, ces “Lumières du Nord” sont provoquées par des particules solaires catapultées en direction de la terre vers les pôles magnétiques avant d’entrer en collision avec les atomes de la haute atmosphère, entre 80 et 1000 kilomètres au-dessus de nos têtes, provoquant alors lumières verte, rouge, rose ou violette… Moi, j’aime à penser qu’il y a un artiste quelque part aux commandes et elles sont toujours l’occasion pour moi d’un moment de grâce et de magie féérique passé en rêvassant… ” Jean-Yves Petit

PUFFINS

” Ce ne sont pas moins de 4 millions de macareux moine, en anglais Puffin, qui viennent s’établir sur les côtes islandaises, chaque année au printemps vers la mi-avril, pour y pondre et y élever leurs progénitures, ce qui représente environ 50 à 60% de la population totale de l’espèce. Espèce en véritable danger, ayant subi une baisse préoccupante de sa population durant les 50 dernières années, il semble désormais qu’elle se stabilise et évolue même légèrement depuis quelques années, notamment en Islande et au royaume-uni, de l’ordre de 1,5% par an, même si elle baisse légèrement en Norvège. Devenu l’un des symboles de l’Islande, ce “perroquet de mer” n’est pas plus gros qu’un pigeon, et à la particularité d’être sans doute l’oiseau marin le moins peureux de tous. De plus très curieux, il est donc facile à approcher, ce qui, par certains aspects, le fragilise un peu… L’observer en Islande est un de mes grands plaisirs, oiseau au regard pouvant paraitre triste, presque mélancolique, le macareux moine est particulièrement attachant… Mi Août environ, il repartira au large des côtes, pour y vivre en pleine mer, jusqu’au printemps suivant, signant au passage la fin de la période dite du soleil de minuit et le retour de la nuit en Islande… ” Jean-Yves Petit

error: Content is protected !!